NYC - Mixage Album Sharko Jour 7 - "Office du Tourisme" (8/11)

11 May 2016

(Pour info: journal tenu lors de notre séjour à New York en janvier 2016. J'y étais alors, avec notre manager, pour mixer le nouvel album de Sharko; "You Don't Have To Worry". Il s'agit de mes impressions notées quotidiennement et reprises ici.)

 

Attention Monsieur Office du Tourisme ici.


L'eau est plus douce à New York: quand on se lave, le savon prend du temps à s'évanouir.

Les gens sont pour la plupart hyper bien sapés tendance, les jeunes comme les plus vieux.

On croise peu de gens obèses, même si on trouve des fast-food tous les 200 mètres. Ceci dit, l'offre de nourriture est toujours facile pour qui veut manger sain. Les snacks tex-mex bio, c'est ce que j'ai mangé de meilleur, ça et l'espèce de cheesecake offert dans l'avion (je crois que c'était un cheesecake, j'espère que c'était un cheesecake).

C'est une ville qui ne dort jamais. Haha.
Dans les métros, on trouve des musiciens qui dépotent, ils ont tout pour eux: le look, le jeu, la dégaine, le son, l'originalité. Violents de talent.
Un gros bémol alarmant pourtant: comme nous souhaitions faire divers achats, il nous a été conseillé d'aller vers le Manhattan Mall et alentours, dans un complexe de magasins. Expérience déprimante: sur les quatre étages du Mall, deux étaient inaccessibles avec des magasins fermés aux vitrines opaques. Les magasins ouverts sur les autres étages offraient quant à eux des rayons vides, des cartons mi-ouverts dans les allées, des soldes sur des pulls moches qu'on trouve à la Batte, des commerçants seuls débordés entre les rangements et la caisse…

M'enfin, c'est New York, merde! La capitale de la consommation à outrance! Oh! Où trouver les gadgets modernes? Où trouver du scotch pro-stage de couleur? Où trouver des câbles optiques longs? Où dénicher un deck de skate à la pointe? Ou un jouet qui sort du lot? Où trouver un livre rare de George Plimpton? Ou trouver un beau sweat-shirt de hipster pour pécho? Si c'est pas à New York, où? Ho!
Comme j'expliquais notre désarroi à une femme-flic devant la porte à la sortie du Mall, et que je lui demandais pourquoi les boutiques semblaient désertées, laconique, elle m'a répondu: "Amazon!".

Please reload